Publicité
E-mailPrintFacebookTwitter
Nutrition animale

36 tonnes : des atouts économiques et environnementaux

Yanne Boloh
19 mar 2018

Depuis le décret du 4 décembre 2012 qui généralise le 44 tonnes de poids total autorisé en charge (PTAC) pour les véhicules à 5 essieux, la nutrition animale française milite pour le passage des porteurs (4 essieux) de 32 à 36 t de PTAC. Les récents propos du ministre de l’Environnement les confortent dans leur demande.

Dumas
Ouvert depuis 2013, le dossier du 36 tonnes de PTAC pour les véhicules à 4 essieux attend toujours sa conclusion sur le bureau des responsables de la nutrition animale. Pour François Cholat, président du Snia : « c’est long pour aboutir au regard de tous les avantages environnementaux et économiques que nous avons pu démontrer. La nutrition animale est même prête à s’engager à titre expérimental », insiste le responsable. Le transport représente en effet une part importante du prix de l’aliment rendu en élevage, l’augmentation du prix du gasoil renchérissant ce coût incompressible de la livraison finale. « Impossible de se passer de camions pour la déserte locale des élevages qui ne peut être assuré par aucun autre moyen de transport.
La lecture de cet article est réservée aux abonnés
Publicité