Publicité
E-mailPrintFacebookTwitter

AGPM s’oppose « fermement » à l’interdiction de l’urée

Karine Floquet
02 mai 2017

Le ministère de l’Environnement a soumis à consultation publique, le 6 avril, deux projets de texte actant les mesures du futur Plan national de réduction des émissions de polluants atmosphériques (Prepa), « qui prônent le remplacement de l’urée par d’autres engrais pour réduire la volatilisation de l’ammoniac », indique, dans un communiqué du 25 avril, l’AGPM, qui « dénonce cette interdiction insensée ». Et d’expliquer : « Cette mesure punitive serait très impactante pour les producteurs de maïs puisqu’elle représenterait un surcoût global insupportable pour une filière qui fait déjà face à de lourdes difficultés économiques, dans un contexte où le prix des intrants augmente. »

La lecture de cet article est réservée aux abonnés
Publicité