Publicité
E-mailPrintFacebookTwitter

Alpina Savoie lance “Les pâtes filière française”, sous contrat tripartite

K.Floquet
12 mar 2018

Le pastier hexagonal vient de mettre sur le marché trois références de pâtes de haute qualité 100 % France, qui garantissent aux producteurs un juste revenu fixe sur trois ans.

Alpina Savoie
Le pastier contractualise un prix sur trois ans avec les collecteurs et les agriculteurs..

La gamme “Les pâtes filière française”, lancée en magasin  le 1er mars, est fabriquée à Chambéry (Savoie) à partir de blés cultivés par près de soixante agriculteurs et collectés par quatre OS de la Drôme, du Gers et des Alpes-de-Haute-Provence. « L’agriculteur est en contrat avec l’organisme stockeur auprès de qui nous nous  approvisionnons », précise Jean-Philippe Lefrançois, directeur général d’Alpina Savoie. La société s’engage sur une durée de trois ans et sur un prix d’achat du blé dur « fixe et non corrélé des fluctuations des marchés afin d’apporter stabilité, visibilité et juste revenu aux producteurs ».

Un prix minimum garanti

« Pour pérenniser un partenariat gagnant-gagnant sur un approvisionnement 100 % France et de haute qualité, une démarche autour du prix a été lancée », explique le dirigeant d’Alpina Savoie. Un prix plancher garanti a été calculé en collaboration avec les agriculteurs, les organismes stockeurs et les chambres d’agriculture. « Son objectif est de déterminer un seuil minimum permettant de couvrir les coûts de production, engagés pour le respect du cahier des charges spécifique filière Alpina, et d’assurer un niveau de rentabilité à la production céréalière de l’agriculteur. » Par ailleurs, le prix d’achat, fixe pour l’année en cours, est calculé en fonction d’une moyenne des prix d’achat enregistrés lors des précédentes années de récolte. Il ne peut être inférieur au prix minimum. « Aujourd’hui notre prix d’achat du blé oscille entre + 35 % et + 50 % du prix marché, une prime à la qualité étant intégrée dans la détermination du calcul du prix plancher », confie Jean-Philippe Lefrançois. Pour la récolte 2018, 1 200 ha ont été ensemencés en blé filière Alpina. Sont attendues 6 000 t de blé, soit environ 4 800 t de pâtes filière Alpina, à comparer aux 45 000 t de produits commercialisés par an par le pastier. « Nous nous donnons quelque mois d’observation quant à l’accueil du consommateur avant de déterminer les surfaces d’emblavement pour 2018/2019 et la projection des volumes à plus long terme. »

Publicité