Publicité
E-mailPrintFacebookTwitter

Comme un air de déjà-vu !

Rodolphe de Ceglie
21 nov 2017

En signant "La charte d’engagement « pour une relance de la création de valeur et pour son équitable répartition au sein des filières agroalimentaires françaises » (lire p. 3), les acteurs de la filière alimentaire (à l’exception des consommateurs) se sont engagés à respecter les objectifs issus du premier chantier des États généraux de l’alimentation. Et, en premier lieu, que les agriculteurs vendent leur production à un prix plus juste. Un air de déjà-vu non ? Ce n’est pas la première fois que syndicats de l’amont, de l’aval et enseignes de la distribution sortent du ministère de l’Agriculture en affichant une volonté commune de sortir de "la guerre des prix". Le ministre de l’Agriculture, Stéphane Travert, a parlé d’un "moment historique". Ce qui le sera réellement, c’est une loi gravant tout cela dans le marbre et à laquelle on ne peut se soustraire.

Publicité