Publicité
E-mailPrintFacebookTwitter

Des plans d’actions sur les aires de captage prioritaires

Christian Gloria
22 mar 2018

Depuis 2009, un millier de captages prioritaires pour l’alimentation en eau potable font l’objet de programmes d’actions dans les zones agricoles alentours pour réduire la pollution par les phytos ou les nitrates. État des lieux.

S. Leitenberger
Les 500 premiers captages prioritaires concernent 8 % de la surface agricole française.

Captages Grenelle en 2009 et captages Conférence environnementale en 2013 : en deux vagues, plus de mille zones de captage ont été jugées prioritaires pour y prendre des mesures visant à réduire les pollutions diffuses par les nitrates ou les pesticides. Ces mesures ne se limitent pas à la proximité de ces points de prélèvement d’eau mais s’étendent sur des aires dites d’alimentation de captage (AAC) qui représentent une part non négligeable de la surface agricole en France, 8 % rien que pour les 500 premiers captages choisis. Des plans d’actions ont été mis en place ou sont en cours de définition sur ces AAC.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés
Publicité