Publicité
E-mailPrintFacebookTwitter

Des terres plus coûteuses au nord et au sud de l’Hexagone¶

V.N.
11 juil 2017

Les terres agricoles des Hauts-de-France, d'Ile-de-France et de Normandie sont parmi les plus coûteuses.¶

Safer, SSP, terres d'Europe-Scafr, Inra
Les terres agricoles ne se vendent pas à moins de 3700 euros de l'hectare.

C’est dans le nord de la France, et plus particulièrement dans les Hauts de France, que la terre agricole se négocie le plus cher. Toutefois, cette région connaît à nouveau un recul : la tendance à la baisse entamée en 2014 se poursuit.¶

En Ile-de-France et en Normandie, qui constituent le trio de tête avec les Hauts-de-France, les prix poursuivent leur progression, augmentant respectivement de +10 et +2 %. En région parisienne, la hausse est toutefois relative : elle touche surtout les Yvelines, qui rattrape leur retard avec un hectare à 9320 euros de moyenne désormais. En Normandie, c’est un peu la même chose : la hausse ne concerne que le Calvados, la Manche et l’Orne.¶

Moins cher, le Centre-Val-de-Loire est l’une des régions où le prix des terres a le plus augmenté en 2016. À 6130 euros, l’hectare se négocie maintenant au-dessus de la moyenne nationale, c'est une première. Ce chiffre cache néanmoins de très grosses disparités intra-régionales. La hausse est très sensible en Indre-et-Loire, avec + 12 % par rapport à 2015. Le terrain y vaut désormais 4490 euros l'hectare. Ce bond s’explique par une envolée des prix localisée dans certaines petites régions telles que le plateau de Mettray. Dans l’Indre aussi, la progression est importante (+ 9 %), emmenée par la Champagne berrichonne, où le prix de l’hectare dépasse 7000 euros. Mais en Beauce, par exemple, les prix régressent de 5 %.¶

Publicité