Publicité
E-mailPrintFacebookTwitter

Des tests en grandes parcelles bien cadrés pour valider les innovations

Valérie Noël
02 juin 2018

En quête perpétuelle d’innovations, Anthony Frison, exploitant dans le Loiret, teste en bandes "agriculteur" toutes sortes de pratiques. Il observe en cours de campagne, compare systématiquement à des témoins, calcule ses marges… Puis réalise des répétitions en micro-parcelles. Un gros travail, certes, mais qui lui permet d’avancer seul vers un mode de production plus autonome.

V. Noël
Dans ses parcelles, Anthony Frison jalonne clairement ses bandes d'essais.

"J’ai un capital de vingt années d’essais. Elles vont me servir à faire fonctionner mon système de cultures sinon en circuit fermé, en tout cas à réduire drastiquement interventions et intrants. » Installé depuis cinq ans sur la ferme familiale, à Courcelles dans le Loiret, Anthony Frison se donne jusqu’à 50 ans pour mener à bien son aventure agricole. Le métier d’exploitant est déjà sa seconde vie professionnelle. Il succède à un passé d’expérimentateur en agronomie et à une thèse en sciences du sol, qui n’y sont pas pour rien dans son goût prononcé pour les essais. Son credo : « J’ai besoin de comprendre, explique l'agriculteur.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés
Publicité