Publicité
E-mailPrintFacebookTwitter

Conseil : l’expertise change de visage

V.Noël
04 aoû 2017
S.Leitenberger

Besoins d’innovation, d’autonomie… les attentes des agriculteurs vis-à-vis de leurs conseillers évoluent. Le temps où l'exploitant se contentait d'une prescription de type « ordonnance », parfois difficile à remettre en cause compte tenu du statut conféré au technicien par son poste et/ou ses connaissances, s’éloigne.

De plus en plus d’agriculteurs sont conscients du savoir qu’ils détiennent. Ils cherchent à le confronter, ils veulent apprendre. Le conseil de groupe retrouve beaucoup de sens car il permet les échanges de terrain. Tout le monde s’y met, des chambres aux coopératives en passant par les négoces. Certains producteurs vont même plus loin, mettant en place de nouvelles formes d’organisation.

C’est un vrai chamboulement. Les conseillers voient leurs missions se redessiner, avec une place de plus en plus grande pour l'accompagnement au changement. Ils doivent accepter d’être questionnés, bousculés… Tout en conservant leur expertise, qu’ils doivent enrichir. Car si de plus en plus d’exploitants sont prêts à prendre de nouveaux risques, ils ont également besoin d’être rassurés.

Au sommaire de ce dossier

« Quand je me suis installé en 1998, j’ai...
01 août 2017
« Je me suis installé en 2005 et au début,...
01 août 2017
"Je prends mon conseil à la chambre...
01 août 2017
" Aujourd’hui, le conseil que j’utilise...
02 août 2017
François Mandin, agriculteur en Vendée, a...
12 juillet 2017
Depuis 2013, une association a vu le jour...
13 juillet 2017
C’est en 2005 que le groupe Vivescia se...
11 juillet 2017
En 2014, la Scara, coopérative auboise, a...
11 juillet 2017
« Le service est de plus en plus important...
12 juillet 2017
Publicité