Publicité
E-mailPrintFacebookTwitter

Fongicides céréales : entre nouvelles marques et vieilles recettes

Christian Gloria
15 déc 2017
V.Marmuse

La gamme de fongicides reste très large en dépit de l’absence de grandes innovations sur les molécules cette campagne, contrairement à 2016-2017 marquée par l’arrivée des spécialités Elatus de Syngenta. Cette variété de solutions est un atout face à un parasitisme qui résiste de mieux en mieux à certaines molécules. Même les tolérances variétales sont désormais contournées par certains champignons alors qu'on les croyait bien ancrées. L’utilisation des fongicides reste un pilier de la conduite culturale des blés et des orges, indispensable au contrôle des maladies, même sur un printemps 2017 qui a connu une faible pression parasitaire.

La performance technico-économique de la lutte contre les maladies repose sur un raisonnement des pratiques à la parcelle. Le département de l’Yonne, avec ses situations contrastées, est un bon exemple des grandes différences de programmes que l’on peut rencontrer. Deux agriculteurs témoignent de leur gestion des maladies.

Quant aux produits de biocontrôle, ils sont de plus en plus présents dans les discours à défaut de l’être dans les champs de céréales. Ils font néanmoins une petite percée au travers d’une molécule que l’on pourrait qualifier d’ancestrale : le soufre ! Cette substance naturelle a montré des performances étonnantes, associée à des fongicides. Mais attention à bien l’utiliser dans les règles.

Au sommaire de ce dossier

Avec sa faible pression parasitaire, l’année 2017...
01 décembre 2017
On ne peut plus trop compter sur le...
14 décembre 2017
« Nous avons du répondant en termes de rendement...
15 décembre 2017
Publicité