Publicité
E-mailPrintFacebookTwitter

Glyphosate : assouplissement envisageable pour les cas insolubles

V. N.
12 fév 2018

​Fin janvier, le président de la République a précisé qu'il ne souhaitait pas laisser "sans solution" les agriculteurs qui se trouveraient dans l'impossibilité de se passer du glyphosate.

V.Marmuse
L'agriculture de conservation pourrait bénéficier d'un délai supplémentaire concernant l'interdiction du glyphosate.

« Je n’imposerai jamais une sortie s’il n’y a pas d’alternative crédible, parce qu’on ne peut pas laisser un agriculteur sans solution », a affirmé le président de la République le 25 janvier lors de ses vœux au monde agricole, à Saint-Genès-Champanelle, dans le Puy-de-Dôme. Face aux impasses que rencontrent l’agriculture de conservation et les cultures en pente pour se passer du glyphosate, Emmanuel Macron est donc prêt à accorder un délai supplémentaire, au-delà des trois ans prévus à ce jour. Reste à savoir de combien et comment. Aucune souplesse n’est envisagée dans les autres situations.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés
Publicité