Publicité
E-mailPrintFacebookTwitter

Le glyphosate encore utilisé de façon ponctuelle contre les graminées chez Pierre Chenu

C.Gloria
23 avr 2018

Agriculteur dans les Côtes d’Armor, Pierre Chenu n’utilise désormais le glyphosate que de façon très ponctuelle… ce qui n’a pas été sans plusieurs aménagements sur sa ferme.

AgriAvis
"Un semis tardif de blé après des faux semis réduit l'infestation de graminées comme le ray-grass", souligne Pierre Chenu.

« J’ai arrêté complètement le glyphosate pendant trois ans(1) et je le réutilise depuis deux ans de manière très ponctuelle, notamment pour gérer les graminées telles le ray-grass. Son utilisation permet de limiter le coût du désherbage de la culture qui suit (blé) et m’aide à gagner du temps entre deux cultures. Je sème par exemple du blé après luzerne, celle-ci étant récoltée début octobre. J’applique une faible dose de glyphosate (1 l/ha) pour détruire les graminées tout en préservant la luzerne. Le semis de blé est effectué fin octobre. Mais si je devais me passer de glyphosate, je récolterais la luzerne plus tôt (fin septembre), j’effectuerais des faux-semis et je sèmerais le blé plus tard comme je l’ai fait en 2017, le 15 novembre.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés
Publicité