Publicité
E-mailPrintFacebookTwitter

Il y a un côté « travailleur social » du conseiller, pour Didier Duedal

V.Noël
01 aoû 2017

Située à Orvaux dans l'Eure, la ferme de Didier Duedal compte 75 ha dont 25 ha de prairies. L'assolement comprend du blé, du colza, des protéagineux, du maïs grain quand c’est possible, le tout dans une rotation de 9 ans dont 3 ans de prairie.

DR
Didier Duedal, 75 ha dont 25 ha de prairies à Orvaux, Eure Blé, orge, colza, protéagineux, maïs grain quand c’est possible (milieu séchant) Rotation de 9 ans dont 3 ans de prairie "Le groupe est vraiment important aussi. Par exemple, nous n’avons pas envie collectivement de mettre des insecticides sur colza, ce qui nous aide. À plusieurs, c’est plus facile de prendre le risque."

"Je prends mon conseil à la chambre d’agriculture. Bertrand Omon est pour moi un accompagnant plus qu’un technicien qui dit de faire ci ou ça. Il a des connaissances, j’en ai aussi. Il va me donner des pistes de réflexion, des garde-fous, en me rappelant par exemple au bon moment l’historique de ce qui s’est passé au sein du groupe. C’est comme un pair. Le gros intérêt de ce conseil, c’est de nous ramener à une approche globale : dans le cas d’un salissement, on constate le problème, mais surtout, on réfléchit à la façon de réagir pour l’an prochain. Ça permet de 'se regarder pédaler'.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés
Publicité