Publicité
E-mailPrintFacebookTwitter

Des sols en bonne santé pour se passer du glyphosate chez Michel Roesch

C.Gloria
03 mai 2018

En bio et en TCS, Michel Roesch, exploitant dans le Bas-Rhin, allie couverts savamment composés et scalpeur pour se passer du glyphosate.

Sol Vivant
"En bio et en non labour, le contrôle des adventices repose sur les couverts d'interculture bien implantés pour étouffer les mauvaises herbes", indique Michel Roesch.

« Depuis 2004, mon exploitation est menée en TCS avec l’outil Ecodyn qui peut s’apparenter à un scalpeur réglé pour ne pas travailler plus de 4 centimètres du sol, c’est-à-dire jamais plus profond que la ligne de semis. Je suis passé en bio où le contrôle des adventices en interculture repose sur les couverts végétaux entre autres. Il faut bien les implanter de façon à ce qu’ils étouffent les mauvaises herbes. Avant un maïs ou un soja, le couvert se compose d’un mélange de sept à dix espèces dont une bonne part de légumineuses. Il tient une place aussi importante que celle d’une culture. En implantant des couverts végétaux dès que possible, nous introduisons de la matière organique au maximum. Le sol fonctionne comme un digesteur.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés
Publicité