Publicité
E-mailPrintFacebookTwitter

La Chine va continuer à importer

Yanne Boloh
26 sep 2017

À l’origine de l’embellie sur le marché du porc européen dès le printemps 2016, la Chine est désormais structurellement importatrice de produits laitiers. Mais les stratégies des acteurs et du gouvernement peuvent évoluer très vite.

La Chine absorbe un flux considérable des matières premières destinées à l’alimentation animale mais aussi des produits animaux, porcs et produits laitiers notamment. « Fondamentalement, les autorités chinoises visent l’autosuffisance alimentaire, au moins sur les denrées stratégiques comme le riz et le blé », résume Jean-Marc Chauvet, rédacteur de la lettre sur la Chine de l’Abcis (Institut de l'élevage) qui intervenait au Space dans la conférence organisée par la société de services créée par les instituts techniques Ifip, Idele et Itavi en 2014. Mais la Chine s’enfonce dans un déficit commercial alors que les protéines animales représentent une part croissance des calories ingérées.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés
Publicité