Publicité
E-mailPrintFacebookTwitter
Biodiesel

La filière européenne veut contre-attaquer au plus vite

Kévin Cler
19 sep 2017

Les professionnels européens et français ne digèrent pas l’abaissement des taxes à l’importation sur le biodiesel argentin décidé le 7 septembre par Bruxelles.

« C’est un véritable cataclysme », s’insurge Kristell Guizouarn, présidente d’Esterifrance, faisant référence à la décision de Bruxelles du 7 septembre de porter les taxes sur l’importation de biodiesel argentin à 4,5-8,1 %, contre 22 %-25,7 % précédemment, décision applicable au 28 septembre (cf. LD-LPM du 12 septembre 2017). Pour protéger le marché européen, « l’EBB (European Biodiesel Board), que nous soutenons, prépare dès à présent les arguments juridiques afin que la Commission européenne puisse porter plainte auprès de l’OMC contre les pratiques argentines de subvention à l’exportation de son biodiesel », a indiqué Arnaud Rousseau, président de la Fop, lors d’une conférence de presse à Paris le 13 septembre.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés
Publicité