Publicité
E-mailPrintFacebookTwitter
Commercialisation

La marge brute de la distribution progresse en produits céréaliers

Rodolphe de Ceglie
25 juin 2018

Si la situation s’améliore à la production, la marge reste négative, selon le rapport 2018 de l’Observatoire de la formation des prix et des marges.

DR
De gauche à droite : Stéphane Travert, ministre de l'Agriculture, et Philippe Chalmin, président de l'OFPM, présentent le rapport de l'OFPM au ministère de l'Agriculture.

Une fois n’est pas coutume, Philippe Chalmin, le président de l’Observatoire de la formation des prix et des marges (OFPM), a noté qu’en 2017, si les prix à la production étaient volatils d’une année sur l’autre, ceux de la distribution évoluaient assez peu, lors de la présentation du rapport annuel de l’OFPM le 19 juin à Paris. Et de conclure que le grand gagnant était le consommateur pour qui cette volatilité reste quasiment invisible. Autre constat, les coûts de production sont restés globalement supérieurs aux prix de vente des matières premières en 2017, toutes filières confondues.

Stabilité du prix de la baguette, petit recul des pâtes

La lecture de cet article est réservée aux abonnés
Publicité