Publicité
E-mailPrintFacebookTwitter

La tension de l’offre en colza sur les marchés européen et français dope les cours de la graine

Kévin Cler
21 fév 2017

Les cotations du colza ont une nouvelle fois renchéri, conséquence de l’offre restreinte au niveau français et européen. Les industriels nationaux ont des besoins à couvrir, mais sont obligés de recourir aux importations, notamment australiennes. Ils rationnent leur production, peinant à trouver preneurs pour de l’huile et du tourteau de colza, les huiles de soja et de tournesol s’avérant plus compétitives. De leurs côtés, les vendeurs espèrent toujours une hausse plus importante des prix de la graine. Selon un courtier, 70 % des graines françaises ont déjà été commercialisées. La baisse de l’euro face au dollar américain, australien et canadien, dope les achats extérieurs par les opérateurs de l’UE, constituant un autre élément de soutien des prix.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés
Publicité