Publicité
E-mailPrintFacebookTwitter
Snia

La valorisation des coproduits, nécessaire à certaines filières

Yanne Boloh
06 juin 2017

À l’occasion de leur assemblée générale, les fabricants d’aliments pour animaux (non coopérateurs) ont privilégié la démonstration de leurs valeurs plutôt que les pertes de volumes.

Le constat est dur, avec -800 000 t d’aliments fabriqués en France en 2016 (soit -3,7 %). « Nous sortons d’une année difficile. C’est même un triste record », confirme François Cholat, président du Snia, lors de l’assemblée générale du syndicat, le 19 mai à Arras. Il note les -4,7 % en aliments Ruminants avec la crise laitière, -3,8 % en porcs malgré l’ouverture du marché chinois (permettant une remontée des prix aux éleveurs), -3,6 % en volailles dont les trois quarts liés directement à l’épizootie d’influenza aviaire.

Mais pas question de s’apitoyer sur ces baisses, même si elles représentent la production de onze usines moyennes, ce qui pourrait bien se faire sentir dans des restructurations prochaines.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés
Publicité