Publicité
E-mailPrintFacebookTwitter
Blé tendre

L’abondance de l’offre globale pèse sur les prix des céréales, tout comme la fermeté de l’euro

K. C., X. O., R. C.
28 mar 2017

Les cours du blé tendre se sont effrités d’une semaine sur l’autre, les conditions météorologiques étant bonnes dans l’hémisphère Nord actuellement. Les récentes précipitations aux États-Unis ont permis de soulager les cultures, qui souffraient d’un certain déficit hydrique. Rien à signaler de particulier non plus en Europe de l’Ouest et en mer Noire. Le Cocéral s’attend, au 23 mars, à un retour à la normale de la production de l’UE en 2017, projetée à 144,815 Mt, contre 135,089 Mt en 2016. La production française est projetée à 38,561 Mt (27,836 Mt en 2016), d’après la même source. Ajoutons à cela la hausse de l’euro face au dollar, pénalisant la compétitivité de nos origines.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés
Publicité