Publicité
E-mailPrintFacebookTwitter

L’agronomie est la meilleure arme contre l’érosion

Christian Gloria, C. G.
14 mai 2018

Le département du Pas-de-Calais est un concentré de problèmes sur les phénomènes d’érosions des sols. Plusieurs acteurs, dont les agriculteurs, organisent la lutte pour réduire les pertes de terre.

C. Gloria
Pour que le ruissellement cesse, il faut que l’eau puisse s’infiltrer, grâce à la couverture végétale du sol et le non-labour qui réduit les risques de perte de terre.

« L’équivalent de dix centimètres de terre perdue sur cent hectares ! C’est ce qu’ont représenté les 350 000 tonnes de terres transportées pendant deux hivers consécutifs par la Canche, rivière qui se jette dans la mer de la Manche au niveau de la ville du Touquet. La mesure a été faite par l’agence de l’eau Artois-Picardie. » Spécialiste des sols à la chambre d’agriculture du Nord-Pas-de-Calais, José Thellier a trouvé un chiffre parlant pour rendre compte du phénomène érosif dans le Pas-de-Calais. Ce département comporte dans sa quasi-totalité des sols hautement sensibles à l’aléa de l’érosion. Pour José Thellier, le meilleur moyen de la combattre est de ne pas travailler le sol dans les parcelles agricoles. « C’est ce que nous essayons de promouvoir.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés
Publicité