Publicité
E-mailPrintFacebookTwitter

Le glyphosate difficile à contourner en non labour

Christian Gloria, C. G.
18 avr 2018

En avant-première de la décision du retrait du glyphosate tombée le 27 novembre 2017, l’Inra a publié un rapport intitulé « Usages et alternatives au glyphosate dans l’agriculture française »(1) qui répondait à une saisine par plusieurs ministères. Informations.

C. Gloria
En grandes cultures, le glyphosate est utilisé pour détruire adventices et repousses à l'interculture à hauteur de 70 à 80 % de ses usages.

Détruire les adventices à l’interculture : c’est surtout à cela que sert le glyphosate. Les fermes du réseau Dephy Ecophyto, parmi lesquelles se trouvent près de mille exploitations de grandes cultures, utilisent le glyphosate à 70 % pour la gestion des mauvaises herbes entre deux cultures et, dans les enquêtes nationales SSP(2) 2011 et 2014, cet usage monte à 80 %. Ces données sont tirées d’un rapport rédigé par l’Inra et remis aux ministères de l’Agriculture, de l’Écologie, de la Recherche et de la Santé en novembre 2017. Dans la destruction des adventices avec le glyphosate, les plantes vivaces sont visées à hauteur de 10 % des traitements avec des doses adaptées, les plantes annuelles constituant le reste des applications, soit 90 %.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés
Publicité