Publicité
E-mailPrintFacebookTwitter

Le numérique au secours du fret ferroviaire

Karine Floquet
28 mar 2017

La grande majorité du panel, interrogée dans le cadre du "Baromètre de perception des chargeurs sur le transport ferroviaire", note que la voie ferrée « n’a pas pris le virage du numérique ». Ce serait pourtant, de l’avis des professionnels, un levier de compétitivité certain.

Dans l’édition 2017 de l’enquête de satisfaction, présentée le 15 mars au SITL, les chargeurs et commissionnaires de transports questionnés déclarent, pour 44 % d’entre eux, que « l’offre ferroviaire ne répond pas à leur besoin ». Dans la majorité des cas, ils attendent « des services innovants comme le suivi en temps réel des wagons et des marchandises, des outils de géolocalisation, une traçabilité des envois, et des interfaces de commandes plus rapides ». Un avis partagé par Claude Steinmetz, président de la commission Affaires ferroviaires de l’Union des transports publics et ferroviaires : « Aujourd’hui, nous devons tirer parti des technologies numériques, qui représentent un gisement de productivité par l’abaissement des coûts d’exploitation. »

La lecture de cet article est réservée aux abonnés
Publicité