Publicité
E-mailPrintFacebookTwitter

Le projet Syppre sur les rails en Picardie

L. D.
03 aoû 2017

Le projet Syppre, qui vise à construire des systèmes de production innovants, s'agrandit avec l'inauguration d'une nouvelle plateforme en Picardie.

L.Debuire
Le 28 juin, les trois instituts techniques, Arvalis Institut du végétal, l’ITB (institut technique betteravier) et Terres Inovia, ont inauguré la plateforme Syppre située à Estrée-Mons, dans la Somme.

Trouver le système cultural idéal afin de produire davantage de biomasse (+10 %) tout en limitant les intrants (-40 %), en gardant une performance économique et en diminuant les émissions de gaz à effet de serre (-30 %) : voilà les objectifs que se donne la plateforme picarde du projet Syppre. Située à Estrées-Mons dans la Somme, elle a été inaugurée le 28 juin par les instituts techniques Arvalis, ITB et Terres Inovia. En s’associant sur ce projet, les organismes veulent favoriser des systèmes de production performants tant sur les aspects techniques, qu’économiques et écologiques. Au nombre de cinq (1) , ces plateformes vont permettre de réaliser des expérimentations basées sur la rotation des cultures.

Échanger avec les agriculteurs

À Estrées-Mons, la rotation s’étale sur neuf ans avec une succession de blé, féverole, blé de printemps, maïs ou betterave, pois de conserve, colza, pomme de terre, blé et betterave. Les mêmes cultures sont présentes dans le système témoin mais sur une rotation de six ans. Semis direct, strip till, travail du sol, présence ou non de culture intermédiaire y sont testés. En parallèle, les instituts mettent en place un réseau d’agriculteurs associé à la plateforme. « Nous avons besoin d’échanger nos connaissances et nos expertises », a expliqué Laurent Rousseau, directeur général de Terres Inovia.

(1) Les quatre autres plateformes se situent dans l’Indre, la Marne, les Pyrénées-Atlantiques et la Haute-Garonne.
Publicité