Publicité
E-mailPrintFacebookTwitter

Le sort du blé français dépendrait du procureur général égyptien

19 sep 2017

Le sort des 59 000 t de blé français, contaminées par du pavot, à destination du GASC, pourrait dépendre du procureur général, a déclaré le ministère de l’Agriculture égyptien, selon l’Agence Ecofin. Pour certains opérateurs, cette nouvelle affaire pourrait avoir des implications pour tous les exportateurs en renchérissant des frais de stationnement dans les ports, entre 10 000 et 15 000 $/j (8 366 et 12 549 €/j), liés au renforcement du contrôle sanitaire.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés
Publicité