Publicité
E-mailPrintFacebookTwitter
EN CHIFFRES

Les adjuvants soumis à une évaluation en bonne et due forme

Christian Gloria, C. G.
13 déc 2017

Les adjuvants suivent tout un processus d’évaluation avant d’être autorisés à la mise en marché. Comme les produits phytosanitaires mais avec des différences fondamentales.

J.-C. Gutner/Archives
En France, les adjuvants sont soumis à une évaluation prouvant leur utilité et mesurant l'impact sur la santé ou l'environnement.
C. Gloria
Une grande partie des adjuvants agissent sur la taille des gouttelettes de pulvérisation et leur rétention sur les feuilles.

Les adjuvants ne remplissent que quelques pages parmi le bon millier que compte L’Index phytosanitaire référençant tous les produits phytosanitaires commercialisés en France. Ils sont néanmoins largement utilisés, en particulier sur les grandes cultures. « Nous estimons à 20 millions d’hectares en déployé (surface x nombre de traitements) les surfaces ayant reçu un traitement associé à un adjuvant extemporané sur la campagne 2015-2016 », présentait Denis David, président de l’AFA(1) l’an passé. Les chiffres de cette année ne sont pas encore connus mais ne devraient guère être différents.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés
Publicité