Publicité
E-mailPrintFacebookTwitter
Blés

Les clients africains s’adaptent, mais nous regrettent

Kévin Cler
28 mar 2017

Les experts de France Export Céréales estiment que, même si la lutte sera acharnée avec la mer Noire, la reconquête des parts de marché en Afrique est possible.

« Les Marocains ont besoin d’autre chose que du blé meunier de qualité hard pour faire du bon pain. Ainsi, les acheteurs locaux regrettent de ne pas avoir eu autant de blé français cette saison », a assuré Yann Lebeau, responsable de la région Maroc-Afrique subsaharienne chez France Export Céréales (FEC) lors de la matinée organisée par l’association le 22 mars à Paris. Et c’est dans l’ensemble, et à divers degrés, le cas dans les autres régions d’Afrique (Maghreb, Égypte, Afrique subsaharienne), car l’origine hexagonale « répond aux besoins des populations en termes de produits finis, reste compatible avec les outils d’écrasement locaux, et donne de bons rendements dans l’élaboration des farines ».

La lecture de cet article est réservée aux abonnés
Publicité