Publicité
E-mailPrintFacebookTwitter

Les outils numériques font leur show à la ferme 3.0

Christian Gloria
12 juin 2017

À Aizecourt-le-Haut dans la Somme, il y a une ferme où l’on teste les outils du numérique et d’agriculture de précision. Portes ouvertes.

C. Gloria
Le robot Dino bine six rangs à 4-5 km/h et a une autonomie de 5 à 6 heures.

À l’occasion de la quatrième édition nationale des portes ouvertes Innov’Action le 8 juin, Jean-Marie Deleau a ouvert les portes de sa ferme située à Aizecourt-le-Haut dans la Somme. Depuis 2015, le site baptisé Ferme 3.0 sert à tester diverses nouvelles technologies avec le concours de conseillers de la chambre d’agriculture et d’Agro-Transfert. Des start-up aux multinationales, plusieurs dizaines de sociétés ont présenté leurs outils, les uns déjà dans les champs, les autres en cours de tests. Quelques exemples : le semoir John Deere ExactEmerge est capable de semer 30 graines à la seconde par élément semeur et il permet une vitesse de travail jusqu’à 16 km/h en conservant la précision de la répartition sur le rang. Quinze de ces semoirs sont utilisés en France. Le coût est de 10 000 euros par élément semeur (rang).

La précision des données météo est, quant à elle, au cœur de plusieurs équipements et applications. Dans ce domaine, après une année d’existence, la station agrométéo connectée à la parcelle de la société Sencrop va bientôt atteindre les 1000 stations vendues (316 euros l’unité).

Appel à projets Som’Innov’Agri

Encore au stade de prototypes, des outils sont testés dont les plus visibles sont les robots désherbeurs. Proposé par Naïo technologies, Dino, qui est déjà disponible, permet de biner cinq à six hectares de betteraves à la journée, par exemple, mais il doit encore gagner en autonomie. Des capteurs sont en cours de conception pour des analyses d’empreintes spectrales de la végétation qui permettront de déterminer des adventices à l’espèce près et surtout, de les différencier de la culture. L’objectif est de faire des frappes ciblées avec des herbicides adaptés, comme les traitements des ronds de chardons dans le blé ou la betterave. Des outils connectés peuvent contribuer à mieux organiser son temps de travail, à faciliter l’enregistrement de ses pratiques, à gagner en précision dans ses interventions… Au travers de l’appel à projets Som’InnovAgri, le Conseil départemental de la Somme apporte son concours à leur développement en octroyant une enveloppe de 200 000 euros (plafond à 50 000 euros par projet) à destination des exploitations agricoles et des sociétés qui souhaitent développer ou expérimenter une innovation.

https://fr-fr.facebook.com/ferme3.0/
Publicité