Publicité
E-mailPrintFacebookTwitter
Politique/syndicat

L’ICDA juge la directive européenne Mifid II trop contraignante

Kevin Cler
29 nov 2016
L’ICDA (International Commodities and Derivatives Association) estime que la dernière version de Mifid II perturberait la liquidité des marchés papiers.

« La dernière version de la directive européenne Mifid II nous préoccupe, dans le sens où elle pourrait perturber le fonctionnement des marchés financiers adossés aux matières premières, notamment agricoles », a indiqué Daniel Day-Robinson, président de l’ICDA, en marge d’une conférence organisée par l’association du 14 au 16 novembre à Genève (Suisse). Dans le détail, le président dénonce les obligations administratives engendrées par Mifid II, à savoir la production de rapports relatifs aux activités des opérateurs sur les marchés papiers. « Avec Mifid II, le travail de reporting sera doublé. Nous ne sommes pas opposés à une réglementation des marchés financiers, bien au contraire, mais il faut qu’elle soit plus pragmatique, sans empêcher les opérateurs de travailler.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés
Publicité