Publicité
E-mailPrintFacebookTwitter

L’offre globale abondante et le manque d’échange sur les places françaises pèsent sur les céréales

K.C., X.O., R.C.
14 mar 2017

Les cotations du blé tendre ont quelque peu reculé, avec notamment le rapport mensuel de l’USDA, qui a alourdi encore un peu plus le bilan mondial. Selon ce dernier, les stocks mondiaux atteindraient 249,9 Mt en mars, contre 248,6 Mt en février. Ensuite, les conditions de cultures en Ukraine et en Russie sont bonnes. Toutefois, la baisse des prix a été limitée par une demande internationale bien présente. La Tunisie et l’Arabie saoudite recherchent respectivement 75 000 t et 720 000 t de marchandises. L’Allemagne serait en bonne position pour remporter au moins en partie l’appel d’offres saoudien. Rapportons l’achat turc de blé tendre meunier européen, pour 130 000 t à 225 $/t Caf environ.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés
Publicité