Publicité
E-mailPrintFacebookTwitter

L’Ovid, neutre au sujet de la base 42

Kévin Cler
16 mai 2017

L’association des triturateurs allemands voit des arguments positifs pour un passage à la base 42, mais aussi pour un maintien de la base 40.

La position de l’Ufop (association des producteurs allemands d’oléoprotéagineux) et de la DRV (association des coopératives allemandes) est connue. La première est contre un passage de la base 40 à la base 42 concernant la négociation des contrats de colza sur le marché physique et Euronext, et la seconde est neutre, malgré des craintes (cf. LD-LPM du 2 mai). Reste à connaître la position de l’association des triturateurs allemands, l’Ovid. Par la voix de Petra Sprick, sa directrice générale, l’organisation voit des arguments positifs dans la base 40 et la base 42, affichant donc une position officielle neutre. « Que ce soit en base 40 ou en base 42, il faut une base de négociation claire et homogène », déclare cette dernière.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés
Publicité