Publicité
E-mailPrintFacebookTwitter

Macron veut aller vers des prix établis selon les coûts de production de l'agriculteur

20 oct 2017

Ramener de la valeur ajoutée à l’amont des filières, qui vont devoir se restructurer pour mieux satisfaire les consommateurs : voilà deux axes forts donnés par Emmanuel Macron le 11 octobre, à Rungis, lors du discours qu'il a prononcé à mi-parcours des Etats généraux de l'alimentation.

DR
Emmanuel Macron veut que chaque filière établisse son "plan de transformation" d'ici la fin de l'année.

Le constat est sévère. « Collectivement, dans toutes les régions et toutes les filières, nous avons protégé des choix absurdes. Et nous les avons protégés parce que nous n’arrivions pas à régler le problème du prix et des équilibres économiques », a expliqué le président de la République, le 11 octobre à Rungis, lors de son discours sur les États généraux de l’alimentation. Emmanuel Macron est bien décidé à renverser la vapeur, notamment en appuyant la construction des prix sur les coûts de production des agriculteurs, non plus sur les souhaits de l’aval. Comment ?

La lecture de cet article est réservée aux abonnés
Publicité