Publicité
E-mailPrintFacebookTwitter
Maïs

Recul sous la pression de la production

La rédaction
17 oct 2017

Les cours du maïs sur le marché physique sont stables à baissiers d’une semaine sur l’autre, à l’image du marché à terme européen. Sur Chicago, ses cours sont plutôt stables sur la période. Le rapport de l’USDA, paru le 12 octobre, estime, pour 2017/2018, la production mondiale à 1 038 Mt (1 075 Mt en 2016/2017), en hausse par rapport au chiffre de septembre (1 032 Mt) et les stocks de fin de campagne à 200,9 Mt (227 Mt en 2016/2017), en baisse d’un mois sur l’autre (202,4 Mt en octobre). En France, Agreste table, au 1er octobre, sur une production de maïs (grain et semence) en 2017 de 13,265 Mt, contre 12,975 Mt au 1er septembre. La récolte hexagonale passe de 15 % à 28 % en semaine 40 (contre 21 % en 2016), avec une progression d’un point à 81 % des conditions de culture "bonnes à très bonnes". Sur la façade Atlantique, on signale un peu de pression vendeur sur le maïs, en dégagement. Dans le Sud-Est, l’activité est calme, les opérateurs étant en pleine récolte. Sur le Grand-Est, la moisson se traduit par un manque de camions disponibles, ce qui entrave l’activité commerciale.

Orge de mouture

Cotations baissières

Les cours des orges de mouture sont également en repli, dans le sillage du blé tendre. Selon Agreste, l’estimation de la production d’orges 2017 reste quasi inchangée, à 12,2 Mt (+17 % sur un an et +8 % par rapport à la moyenne 2012-2016). En région Centre, on enregistre des affaires à destination des Fab. Sur la façade Atlantique, la majorité des volumes collectés est déjà engagée, ce qui modère l’activité.

Orge de brasserie

Effritement des cours

Les cours des orges de brasserie reculent, après une période de stabilité. Le marché est inactif. Selon Agreste, au 1er octobre, la production 2017 d’orge française s’établirait à 12,229 Mt (1,916 Mha, 63,8 q/ha), contre 10,435 Mt en 2016 (1,917 Mha, 54,4 q/ha).

Blé dur

Flou artistique

Le marché du blé dur est en manque de repère. La marchandise n’est quasiment plus cotée. Les courtiers attendaient une orientation de la Bourse européenne de Bruxelles. En région Centre, on enregistre un problème de qualité (mitadinage).

Frets fluviaux

Transports retardés

Les cours des frets fluviaux sont sans changement, sur un marché actif sur le nord UE. Le manque de cale reste d’actualité et conduit à retarder certains transports. Le dégagement sur Rouen est toujours aussi faible pour la saison.

Publicité