Publicité
E-mailPrintFacebookTwitter

Réduire les charges pour passer les années difficiles

V. N.
23 oct 2017

Le climat hors normes a pesé sur les résultats de Philippe Houdan. La baisse drastique de ses charges opérationnelles, directement liées à son mode de production, devrait lui permettre de faire face.

V. Noël
Le colza associé, semé très précocement, fait son retour sur la ferme de Philippe Houdan, qui compte sur sa bonne valorisation.

« À chaque fois, les orages sont passés à côté de la ferme. » Pour Philippe Houdan, sécheresse et anomalies climatiques resteront les faits marquants de la campagne 2016-2017. Il n’est pas près d’oublier certains épisodes : « En avril, nous avons eu un pic de chaleur à 27,7 °C sous abri, suivi juste après de quelques jours à -5 °C, se souvient-il. Les orges de printemps étaient toutes blanches ». Les céréales à paille, qui couvrent les trois quarts des 375 hectares de la ferme, ont souffert de ces conditions difficiles : si la qualité est au rendez-vous, les rendements sont en baisse de plus d’un tiers par rapport aux valeurs habituelles. Le blé tendre ne fait que 47 q/ha, par exemple, soit tout juste mieux que les 41 q/ha de 2016.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés
Publicité