Publicité
E-mailPrintFacebookTwitter

Russie : l'Etat déploie des soutiens à l’hectare à la mode européenne

Valérie Noël, (1) 100 roubles étaient égaux à 1,36 euro en mai 2018.
29 juin 2018

L'Union européenne n'est pas la seule à soutenir son agriculteur. Subventions à l’hectare mais aussi soutiens au crédit et à l’investissement ou intervention, l’État russe utilise lui aussi une large palette d’outils. Il veut encourager le développement des fermes de taille moyenne… Sans pour autant oublier les agroholdings. Pas simple.

M. Lee
L'État russe développe une aide à la surface qui pourrait monter à 740 roubles l'hectare d'ici 2020 et vise plus spécifiquement les fermes moyennes.

 « La Russie a bien compris que sans soutien, sans subvention, son agriculture ne marcherait pas, explique Katia Roinet, conseillère en charge des questions agricoles à l’ambassade de France à Moscou. Pour le gouvernement, développer l’agriculture, c’est diversifier son économie, en limitant sa dépendance vis-à-vis des industries minières notamment. Et pour y parvenir, il faut des subventions. » De fait, pendant la récession économique qui a débuté en 2013 et a pris fin l’an passé, l’État a souhaité préserver le budget dédié à l’agriculture (216 milliards de roubles(1) en 2017, soit 3,8 milliards de dollars), resté stable alors même que celui de la défense baissait légèrement.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés
Publicité