Publicité
E-mailPrintFacebookTwitter
Daniel Simonnet, EARL de Vaucharme le Haut, Noyers-sur-Serein, Yonne

Tonifier les colzas contre les insectes d’automne

Christian Gloria
08 sep 2017

Les solutions insecticides s’amoindrissent et perdent en efficacités contre les grosses altises et charançons du bourgeon terminal. Mais un colza bien développé début septembre et poussant tout au long de l’automne sera mieux armé pour tenir bon face aux attaques.

V. Marmuse
Avant le stade 4 feuilles, le colza est très vulnérable aux attaques d'altises qui se signalent en infligeant des morsures aux cotylédons et feuilles.
Terres Inovia
Au stade larvaire, le charançon du bourgeon terminal est hors d'atteinte des insecticides.
DS
Daniel Simonnet exploite 183 hectares dans l'Yonne.

« En trois ans, 30 % des agriculteurs ont abandonné le colza dans l’Yonne. Les insectes en sont la cause. » Ingénieur régional de Terres Inovia, Delphine de Fornel décrit une situation alarmante dans un département qui se trouve au centre de la problématique sur les grosses altises et charançons du bourgeon terminal sur colza. Dans de grandes régions à colza, des populations de ces ravageurs majeurs du colza ont acquis la résistance à la principale famille d’insecticides, celle des pyréthrinoïdes. Seuls les organophosphorés (chlorpyriphos-méthyl, phosmet) restent efficaces dans certains secteurs. Et les invasions sont telles que des agriculteurs préfèrent abandonner la culture du colza plutôt que de voir les plants dévorés sous les mandibules des insectes.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés
Publicité