Publicité
E-mailPrintFacebookTwitter
David Vincent

Trois stratégies confortées par des campagnes difficiles

Valérie Noël
27 oct 2017

Entre agriculture de précision, conservation des sols et bio, Vincent David, Philippe Houdan et François Mellon vous ont fait partager leurs questionnements stratégiques sur deux campagnes. Si les rendements n’ont pas toujours été au rendez-vous, ils se sentent techniquement à l’aise dans leurs choix et confortés dans leurs orientations respectives, bien adaptées à leurs fermes.

V. Noël
David Vincent cultive 220 hectares dans l'Aude, à Alairac.
V. Noël
Philippe Houdan exploite 375 hectares en Côte d'Or, à Châtillon-sur-Seine.
V. Noël
François Mellon travaille depuis des années en bio ses 125 hectares situés à Villotran, dans l'Oise.

Dernier épisode en compagnie de Vincent David, le fan de précision, Philippe Houdan, adepte de l’agriculture de conservation, et François Mellon, 100 % bio. Comme beaucoup d’autres, les trois fermes ont tangué en 2016, même si elles ont réussi à traverser l’orage. Elles se retrouvent en 2017 avec des résultats mitigés. Si François Mellon le picard s’en sort comme jamais, l’audois David Vincent ne peut pas en dire autant, pas plus que le bourguignon Philippe Houdan, qui ne fait guère mieux qu’en 2016. Quoi qu’il en soit, tous trois sortent de ces deux années atypiques confortés dans leurs choix.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés
Publicité