Publicité
E-mailPrintFacebookTwitter

Un potentiel de rendement non entamé en céréales

Karine Floquet
16 mai 2017

Selon FranceAgriMer, la productivité des céréales ne serait, à l’heure actuelle, pas pénalisée significativement par les intempéries. Reste à mesurer les dégâts du gel sur les orge d’hiver et blé dur.

« Théoriquement, le potentiel d’une année moyenne est présent mais l’observation de l’état des cultures ces prochaines semaines permettra de savoir vers quel type d’année on se dirige », a indiqué, le 10 mai à Montreuil, Catherine Cauchard, chef de projet Céré’Obs, à l’issue du Conseil spécialisé Céréales de FranceAgriMer, présidé par Rémi Haquin. Et ce dernier de préciser : « Tout dépendra de la météo du mois de juin. Mais les chances de produire autant de volumes qu’en 2015 sont faibles. » D’ici deux à trois semaines, les conséquences des gelées de la fin avril sur le potentiel des orge d’hiver et blé dur seront mesurables, les cultures arrivant au stade de remplissage des grains, explique Catherine Cauchard.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés
Publicité