Publicité
E-mailPrintFacebookTwitter

Un secteur des semences en bonne santé

Christian Gloria
27 déc 2017

Selon le Gnis, le chiffre d'affaires de la filière semences a légèrement progressé entre 2016/2017 et 2015/2016.

Les semences de maïs représentent à elles-seules près du tiers du chiffre d’affaires du secteur des semences en France - J. Nanteuil
J. Nanteuil
Semis de maïs. Chargement du semoir avec des semences certifiées traitées. Implantation des cultures de printemps. Semence certifiée dans la trémie. Traitement. Couleur rose orange. Pelliculage.

Le solde de la balance commerciale a encore atteint un record sur le marché des semences pour les entreprises implantées en France : 960 millions d’euros. Le chiffre d’affaires de la filière semences et plants s’est élevé à 3,3 milliards d’euros (Mrd €) en 2016/2017, soit une légère progression par rapport à la campagne précédente (3,2 Mrd €). Ce chiffre est porté notamment par les exportations (1,6 Mrd €) qui ont augmenté de 7,5 % en un an. La France garde ainsi sa place de premier exportateur mondial en semences, devant les Pays-Bas et les États-Unis. « Notre pays a un savoir-faire historique avec une sélection variétale d’excellence. Il y a 131 stations de recherche sur notre territoire et les entreprises (70 en tout dont 53 franco-françaises) consacrent 13 % de leur chiffre d’affaires à la recherche, a précisé François Desprez, président du Gnis, en conférence de presse mi-décembre. Cet investissement augmente de 4-5 % par an, dopé par l’apparition de nouvelles spécialités comme la bio-informatique pour permettre une amélioration des plantes plus rapide et plus précise. » Le chiffre d’affaires mondial du secteur de la semence représente 45 Mrd € environ, dont 10 Mrd € d’exportations. Le marché de la France est le troisième mondial en matière de semences.

Publicité