Aller au contenu principal

Le biocontrôle, mais pas que...

Invenio a tenu sa troisième journée "bilan et perspectives" en Dordogne, avec des présentations techniques et une table ronde consacrée au biocontrôle.

Le biocontrôle représente 5 % du marché de la protection des plantes. © G. Dubon

« L'innovation dans le biocontrôle est en marche, et elle s'accélère ! » se réjouit Denis Longevialle, secrétaire général de l'Association française des entreprises des produits de biocontrôle (IBMA France), lors de journée "bilan et perspectives" d'Invenio. La station d'expérimentation fruits et légumes de Nouvelle-Aquitaine en avait fait le thème de la table ronde organisée le mercredi 10 janvier à Périgueux (Dordogne). L'occasion pour Daniel Sauvaître, président de l'Association nationale pomme poire, de rappeler que s'il faut continuer à tout mettre en oeuvre pour que les solutions de biocontrôle se développent, il ne faut pas faire croire que l'on a trouvé la solution pour ne plus utiliser de produits phytosanitaires. « On ne sait pas encore faire sans ! » lance le responsable professionnel. Selon Franziska Zavagli, du Ctifl, la mise au point de solutions de biocontrôle est un processus complexe, qui demande du temps. « Une bonne quinzaine de projets est en cours, sur plusieurs années.» Et Denis Longevialle de prédire : « Dans dix ans, nous aurons à disposition beaucoup plus de solutions de biocontrôle, mais aussi d'autres types de solutions alternatives, comme les outils d'aide à la décision et la robotique. Il faudra combiner tous ces outils de manière très pragmatique. » A Invenio, le biocontrôle est expérimenté au sein des différents pôles, comme sur fraise avec la lutte contre le thrips grâce à l'acarien prédateur Nesoleius cucumeris. « C'est une méthode aujourd'hui mise en place sur plus de 70 % des surfaces de fraises hors-sol en Lot-et-Garonne », déclare Marion Turquet, chargée du programme PBI à Invenio.

Présentations aux producteurs adhérents

Dans la matinée, les techniciens et ingénieurs de la station ont présenté aux producteurs adhérents les résultats issus des différents pôles d'expérimentation. Comme en châtaigne, dont un programme de sélection variétale de l'Inra débuté en 1992 a abouti à trois variétés en démarche de diffusion, observées en partie sur le site d'Invenio (lire "Des variétés pour relancer la filière"). En maraîchage, deux ateliers consacrés aux cultures de plein champ et sous abri ont abordé les thèmes de la vie du sol et les maladies telluriques, et l'interaction entre le substrat, l'irrigation et la fertilisation. Pour clore la journée, Vincent Schieber, président d'Invenio, a appelé les professionnels à se mobiliser pour être partie prenante dans l'orientation et le financement de l'expérimentation. La prochaine journée "bilan et perspectives" d'Invenio aura lieu le 21 novembre 2018 au salon Vinitech-Sifel à Bordeaux.

À lire aussi

  • Vignette
    Amorce d'une reprise

    Le marché des produits de saison a eu tendance à se réactiver, vendredi, à l’approche du we

  • Vignette
    un commerce attendu plus actif

    Le contexte s'annonce plus porteur pour les fruits et légumes de saison (asperge, con

  • Vignette
    Asperge

    Tendance: Les apports et les prix se sont stabilisés,

  • Vignette
    Carotte

    Tendance: Les derniers lots du Sud-Ouest ont été faci

  • Vignette
    Chou-fleur

    Tendance: Avec le déclin de la demande intérieure et la pers

  • Vignette
    Concombre

    Tendance: Le marché a conservé une bonne fluidité, su