Aller au contenu principal
Bio
Pas-de-Calais

T&B Vergers et les Vergers de Saulty misent sur la poire bio

T&B Vergers et Les Vergers de Saulty ont a signé, au début de l’été, un contrat avec Carrefour pour la fourniture à l’enseigne des poires bio.

Les représentants de T&B Vergers, Les vergers de Saulty et Carrefour lors d'une visite en verger pour la signature officielle du partenariat. © T&B Vergers/Carrefour

Les deux opérateurs, déjà très en avance en agroécologie (T&B Vergers a notamment reçu plusieurs labels et Trophées en matière de RSE*), ont signé au début de l’été, un contrat avec Carrefour, au niveau national. T&B Vergers, située à Saulty (Pas-de-Calais) fournira des poires bio issues des Vergers de Saulty à l’enseigne.

« Nous sommes un très jeune fournisseur de Carrefour, affirme Michaël Varras qui dirige la société avec son frère David. On a commencé avec Carrefour en 2013. Dès l’année suivante, en 2014, nous avons été labellisés Filière Qualité Carrefour. Ça s’est fait vite parce que nos produits correspondaient déjà à ce qu’ils attendaient. Depuis plusieurs années Carrefour s’intéresse de près à l’agroécologie et au bio en essayant d’avoir toujours avoir un temps d’avance. Ces sont des démarches qui nous intéressent aussi ».

« Un laboratoire à ciel ouvert »

Les deux frères ont donc décidé de convertir 3,5 ha de poiriers en bio en 2016. Les premières poires bio de T&B Vergers/Les vergers de Saulty seront donc commercialisées en 2019. « On en prévoit 40 t la première année, entre 50 à 60 t la 2e et entre 60 et 70 t la 3e », détaille Michaël Varras. Si pour la poire bio, le pari semble gagné pour les Vergers de Saulty, c’est plus difficile pour la pomme. « Nous sommes sur un territoire aux aléas climatiques très difficiles pour cultiver une pomme bio », précise Michaël Varras.

« Ces 3,5 ha bio, pour nous, c’est l’occasion d’avoir un laboratoire à ciel ouvert. D’une manière générale, nous œuvrons vraiment pour utiliser moins d’intrants. 65 à 70 % des produits que nous utilisons sont des produits utilisés en agriculture biologique. En un an, nous avons diminué de 50 % nos intrants », poursuit le dirigeant.

Un verger à ciel ouvert qui permettra peut-être, si cela fonctionne, de convertir l’ensemble des parcelles à terme. « C’est une réflexion que nous avons », affirme le dirigeant. Néanmoins, « un verger bio, c’est 50 % de rendement en moins par rapport à l’agroécologie », rappelle-t-il.

Une notion que Carrefour a bien intégré selon Michaël Varras : « L’enseigne s’est engagée sur trois ans. Ils ont été très honnêtes dans leur démarche : le prix a été calculé en fonction du rendement à l’hectare, intégrant le coût de production, le coût en station etc. On a tout mis sur la table pour qu’on s’y retrouve ». Une bonne illustration de ce que les Etats généraux de l’alimentation préconisaient…

 

* T&B Vergers a notamment reçu le Trophées D’or des Trophées de l’économie responsable du Réseau Alliances pour les Hauts-de-France fin juin. L’entreprise a aussi le label Entrepreneurs+Engagés de la Feef.

À lire aussi

  • Vignette
    Amorce d'une reprise

    Le marché des produits de saison a eu tendance à se réactiver, vendredi, à l’approche du we

  • Vignette
    un commerce attendu plus actif

    Le contexte s'annonce plus porteur pour les fruits et légumes de saison (asperge, con

  • Vignette
    Asperge

    Tendance: Les apports et les prix se sont stabilisés,

  • Vignette
    Carotte

    Tendance: Les derniers lots du Sud-Ouest ont été faci

  • Vignette
    Chou-fleur

    Tendance: Avec le déclin de la demande intérieure et la pers

  • Vignette
    Concombre

    Tendance: Le marché a conservé une bonne fluidité, su