Aller au contenu principal

La châtaigne prépare l’avenir

L’Union interprofessionnelle de la châtaigne fait face aux problèmes sanitaires et souhaite développer une filière transformation avec la variété Bellefer.

La variété Bellefer adaptée à la transformation est la base d'un projet de filière pour les entreprises locales. © M. Le Corre

L’Union interprofessionnelle de la châtaigne Périgord - Limousin - Midi-Pyrénées a été rebaptisée Union interprofessionnelle du Sud-ouest de la France en avril, lors de son assemblée générale. Au niveau de la production, la structure a dressé le bilan d’une année 2017 plutôt correcte pour le Sud-ouest, en dépit du gel qui a fait des dégâts très hétérogènes, de 30 % à 80 % de pertes pour les vergers touchés. Elle a dû faire face à des problèmes de conservation d’autant plus importants que la pourriture, liée à un champignon émergent (Gnomoniopsis sp) est venue s’y ajouter. Aussi, l’interprofession, en partenariat avec notamment le Ctifl et Invenio, cherche à développer des stratégies adaptées pour limiter ces pourritures, dans le cadre d’un appel à projet régional. Le cynips du châtaignier poursuit également sa progression dans la majorité des plantations et colonise la Haute-Vienne. Toutefois, « la remontée de la courbe de production montre que le Torymus arrive à contrer le cynips, la 5e année après les lâchers », a précisé Géraldine Maignien, animatrice de l’Union.

Développer Bellefer pour la transformation

Enfin, le projet de développement de la variété Bellefer avance. Ses bons potentiels de production et gustatif, ainsi que ses fruits de petits à moyens calibres, en font une variété adaptée à la transformation. Sa chair convient à la cuisson pour faire des marrons grillés. Aussi, l’Union interprofessionnelle, via le projet Agriverger, veut développer sa diffusion dans le Sud-ouest. Invenio a l’exclusivité de la production et de la commercialisation des plants pour trois ans. Le but est d’atteindre les 1 200 ha de nouveaux vergers et 6 000 tonnes de châtaignes produites pour les entreprises locales de transformation. « Ce n’est pas encore le cœur de métier du bassin du Sud-ouest qui s’est orienté sur le frais », a reconnu Bertrand Guérin, président de la structure. Trois opérateurs (La Périgourdine, Limdor et les Fermes de Figeac) veulent s’associer pour être « moteurs », chacun sur leur territoire, afin de monter un verger tracé. L’objectif est de lever les freins du financement et du travail de plantation. Une réflexion est lancée pour créer une association Bellefer qui porterait ce développement. La filière se met en place pour garantir un débouché aux producteurs. Mathieu Mouravy a présenté l’activité pépinière d’Invenio. Il a confirmé qu’un bon niveau de disponibilité des plants allait être atteint. « J’espère qu’on aura finalisé le cahier des charges technique au 30 juin », a souhaité Bertrand Guérin.

À lire aussi

  • Vignette
    Amorce d'une reprise

    Le marché des produits de saison a eu tendance à se réactiver, vendredi, à l’approche du we

  • Vignette
    un commerce attendu plus actif

    Le contexte s'annonce plus porteur pour les fruits et légumes de saison (asperge, con

  • Vignette
    Asperge

    Tendance: Les apports et les prix se sont stabilisés,

  • Vignette
    Carotte

    Tendance: Les derniers lots du Sud-Ouest ont été faci

  • Vignette
    Chou-fleur

    Tendance: Avec le déclin de la demande intérieure et la pers

  • Vignette
    Concombre

    Tendance: Le marché a conservé une bonne fluidité, su