Aller au contenu principal
Initiative

Ils l’ont fait !

Le collectif Nouveaux champs a profité du salon Fruit Logistica à Berlin, où sont présents de nombreux acheteurs de la GMS, pour informer de la création d’un label Zéro résidu de pesticides pour les fruits et légumes.

La nouvelle n’aura échappé à personne tant l’effet d’annonce a été bien géré. Les fruits et légumes ont désormais un nouveau label. Un de plus ? Sans doute, mais un qui parle au consommateur (les mots sont clairs), qui apporte une réponse concrète à ses craintes et, surtout un label collectif, « ouvert à tous les fruits et légumes français », même si comme l’ont souligné certains (et c’est d’autant plus remarquable) il s’agit d’un label « privé ». Autre fait à noter, l’initiative vient des producteurs. Tout est parti de ce que les dynamiques Paysans de Rougeline avait nommé la troisième voie (celle entre le bio et le conventionnel) en lançant en avril dernier leur premières tomates marquées Zéro résidu de pesticides (cf. FLD Mag de mars 2017). « Plusieurs entreprises de fruits et légumes m’ont sollicité dans les mois suivants pour comprendre. Je leur ai demandé de me laisser un peu de recul et que je les reverrai durant l’été », explique Gilles Bertrandias, directeur général des Paysans de Rougeline. Promesse tenue et en septembre 2017 naissait le collectif Nouveaux champs avec sept entreprises (Les Paysans de Rougeline, BlueWhale, Larrère, Fruits et compagnie, Limdor, Pom’Alliance et Océane) autour d’un but commun : développer le Zéro résidu de pesticides pour les fruits et légumes français. Quatre mois après, le collectif compte 18 entreprises* représentant « plus de 10 % de la production française », plus d’une vingtaine d’espèces (11 légumes et 12 fruits) avec une présence du logo sur les étals 12 mois sur 12*.

Marketing commun, mutualisation des efforts et des moyens, effet de gamme… : « Cette marque a été pensée pour répondre à tous les acteurs fruits et légumes de France », insiste Gilles Bertrandias. A tel point que certains de l’interprofession n’ont pas hésité à nous dire qu’ils entendaient bien « récupérer » cette initiative, dont le but ultime reste la valorisation : « Sans création de valeur, il n’y aura pas de zéro résidu de pesticides », avertit Gilles Bertrandias rappelant que le Zéro résidu coûte plus cher à la production. A suivre donc…

* Lire ci-dessous

Sur le même sujet : Du savoir-faire au faire savoir

__________________________________________

Les acteurs déjà engagés dans le collectif Nouveaux Champs

Les Paysans de Rougeline, Blue Whale, Océane, Pom’Alliance, Larrère, Fruits et Compagnie, Limdor, le BUFL, Fruidor, La Banane de Guadeloupe et Martinique, Origine Cévennes, la pomme de terre de Noirmoutier, Force Sud, Primland, Les Cressonnières d’Aquitaine, Top’Alliance Alinéa, Fruit Union, Sicoly, Les 3 Laboureurs, Soldive.

 

 

Le Collectif Nouveaux Champs

L’association Collectif Nouveaux Champs fonctionne avec un conseil d’administration et des comités et groupes de travail avec un contrôle externe pour le référentiel fait par un organisme indépendant.

 

 

 

 

 

 

À lire aussi

  • Vignette
    Amorce d'une reprise

    Le marché des produits de saison a eu tendance à se réactiver, vendredi, à l’approche du we

  • Vignette
    un commerce attendu plus actif

    Le contexte s'annonce plus porteur pour les fruits et légumes de saison (asperge, con

  • Vignette
    Asperge

    Tendance: Les apports et les prix se sont stabilisés,

  • Vignette
    Carotte

    Tendance: Les derniers lots du Sud-Ouest ont été faci

  • Vignette
    Chou-fleur

    Tendance: Avec le déclin de la demande intérieure et la pers

  • Vignette
    Concombre

    Tendance: Le marché a conservé une bonne fluidité, su