Aller au contenu principal

L’artichaut breton part en campagne

Plancha, carpaccio, micro-ondes... : Prince de Bretagne souhaite communiquer sur les nouveaux modes de consommation de l'artichaut. © Claire Tillier - FLD

L’artichaut breton est en retard cette année à cause des pluies printanières et de fortes gelées. Les volumes sont 5 à 6 fois inférieurs à date mais il est difficile de faire des prévisions. « Une partie de la production n’a pas supporté le gel », précise Pierre Gélébart, chef produits chez Prince de Bretagne. Toutefois, avec les quatre variétés de la marque (Castel, Camus, Petit violet et Cardinal) des volumes de plus de 150 t/jour sont disponibles.

Après sa campagne de communication “Déshabillez-moi” lancée en 2016, Prince de Bretagne communique cette année sur les différentes façons de consommer l’artichaut. Souhaitant toucher les moins de 45 ans, sous-consommateurs, c’est sur les réseaux sociaux qu’elle le fera principalement. Le but : montrer qu’on peut consommer l’artichaut autrement qu’en vinaigrette : en carpaccio, à la plancha (Prince de Bretagne a initié un partenariat avec Krampouz, le fabricant breton de planchas) mais aussi frits ou au micro-ondes !

Dès ce mois-ci, des petites vidéos circuleront sur le web. « Cela fait aussi écho à la campagne d’Interfel pour cuisiner les fruits et légumes frais », souligne Pierre Gélébart.

 

À lire aussi

  • Vignette
    Amorce d'une reprise

    Le marché des produits de saison a eu tendance à se réactiver, vendredi, à l’approche du we

  • Vignette
    un commerce attendu plus actif

    Le contexte s'annonce plus porteur pour les fruits et légumes de saison (asperge, con

  • Vignette
    Asperge

    Tendance: Les apports et les prix se sont stabilisés,

  • Vignette
    Carotte

    Tendance: Les derniers lots du Sud-Ouest ont été faci

  • Vignette
    Chou-fleur

    Tendance: Avec le déclin de la demande intérieure et la pers

  • Vignette
    Concombre

    Tendance: Le marché a conservé une bonne fluidité, su