Aller au contenu principal
Antilles

La Guadeloupe veut sauver ses agrumes de la maladie du greening

Ravagée par le greening depuis 2012, la Guadeloupe s’est organisée pour lutter contre cette maladie des agrumes : lutte biologique, production de plants sains, et surtout création variétale. Rencontre avec le Cirad et l’IT² à la station de recherche de Petit Bourg.

© Pixabay

Le greening des agrumes (ou HLB, lire encadré) est arrivée en Guadeloupe en 2012 et a infecté la totalité des vergers. Les orangers et les mandariniers sont les variétés les plus affectées par la maladie. Jusqu’en 2012 en Guadeloupe, l’agrumiculture était la principale culture de diversification fruitière, à destination des marchés locaux. L’arrivée du greening a provoqué une chute des rendements de près de 60 % en quelques années et la part des importations d’agrumes sur l’île a été multipliée par six aux cours de la dernière décennie.

 

Cet article est réservé aux abonnés web Fruits & Légumes

Découvrez l'offre web Fruits et Légumes

Accès à tous les articles de la filière
Fruits et Légumes

Accès aux revues numériques sur PC, tablettes et smartphones

Accès newsletters Fruits et Légumes:
L'hebdo Filière
La bimensuelle Bio

Accès à l'ensemble des cotations
Fruits et Légumes

À lire aussi

  • Vignette
    Amorce d'une reprise

    Le marché des produits de saison a eu tendance à se réactiver, vendredi, à l’approche du we

  • Vignette
    un commerce attendu plus actif

    Le contexte s'annonce plus porteur pour les fruits et légumes de saison (asperge, con

  • Vignette
    Asperge

    Tendance: Les apports et les prix se sont stabilisés,

  • Vignette
    Carotte

    Tendance: Les derniers lots du Sud-Ouest ont été faci

  • Vignette
    Chou-fleur

    Tendance: Avec le déclin de la demande intérieure et la pers

  • Vignette
    Concombre

    Tendance: Le marché a conservé une bonne fluidité, su