Aller au contenu principal

Les semences potagères attendent un geste du ministère

Le GNIS s’inquiète de l’avenir des semences potagères en France. La réforme de la PAC pourrait leur être fatale si le ministère ne propose pas une aide compensatoire nationale.

A l’occasion de la remise du rapport d’activités du GNIS (Groupement national interprofessionnel des semences et plant), Philippe Gracien, le directeur général, s’est inquiété de l’avenir des producteurs de semences potagères français. “La réforme de la Politique agricole commune (PAC) inquiète les producteurs de semences potagères”, note-t-il. Ces productions ne sont en effet pas aidées par l’union européenne dont les prix sont fixés par le marché. “A partir du moment où les pays ont choisi des voies de régionalisation, certaines productions de semences potagères faites en complémentarité d’autres cultures, notamment les céréales, pourront être aidées, ce qui entraînera une distorsion de concurrence sur le marché”, ajoute-t-il.

Cet article est réservé aux abonnés web Fruits & Légumes

Découvrez l'offre web Fruits et Légumes

Accès à tous les articles de la filière
Fruits et Légumes

Accès aux revues numériques sur PC, tablettes et smartphones

Accès newsletters Fruits et Légumes:
L'hebdo Filière
La bimensuelle Bio

Accès à l'ensemble des cotations
Fruits et Légumes

À lire aussi

  • Vignette
    Amorce d'une reprise

    Le marché des produits de saison a eu tendance à se réactiver, vendredi, à l’approche du we

  • Vignette
    un commerce attendu plus actif

    Le contexte s'annonce plus porteur pour les fruits et légumes de saison (asperge, con

  • Vignette
    Asperge

    Tendance: Les apports et les prix se sont stabilisés,

  • Vignette
    Carotte

    Tendance: Les derniers lots du Sud-Ouest ont été faci

  • Vignette
    Chou-fleur

    Tendance: Avec le déclin de la demande intérieure et la pers

  • Vignette
    Concombre

    Tendance: Le marché a conservé une bonne fluidité, su