Aller au contenu principal
Fruits transformés

St Mamet renforce le lien équitable avec ses producteurs

Partenariat avec la marque “C’est qui le patron ! ?”, accord de commerce équitable avec Conserve Gard… le transformateur multiplie les initiatives.

 

La marque avait fait poser ses arboriculteurs nus pour un calendrier. © St Mamet

La conférence de rentrée de St Mamet, le 29 septembre, avait une forte connotation “commerce équitable”. Le PDG de l’entreprise, Matthieu Lambeaux, a ainsi annoncé le partenariat avec la marque “C’est qui le patron ! ?” développée par Nicolas Chabanne, pour une offre compote : « Nous avons signé un accord d’approvisionnement sur trois ans. Pour ce produit, nous rémunérerons nos producteurs entre 250 et 280 €/t, un prix établi il y a six mois, avant les prévisions de récolte 2017-2018. Pendant ces trois ans, le prix ne bougera pas. Pour mémoire, le prix était de 170 €/t en 2016 ». L’offre se trouvera, à partir de décembre, chez Carrefour qui commercialisera 100 % des volumes. Les trois parties prenantes sont convenues d’un partage de la marge, à peu près un tiers pour chaque.

Matthieu Lambeaux a aussi détaillé la nouvelle convention avec la coopérative Conserve Gard (cf. FLD hebdo du 9 mars). Courant sur vingt ans, l’accord, qui prend sa source dans la loi “Économie Sociale et Solidaire” de 2014, engage la marque et les 150 producteurs de la coopérative. « Dès 2018, nous proposerons une revalorisation de 5 % du prix aux producteurs, et nous garantissons une évolution sur les cinq prochaines années », indique Matthieu Lambeaux. À St Mamet de réussir à passer une hausse de prix au niveau de ses clients, un défi important, reconnaît le PDG de l’entreprise. Un logo spécifique “Fruits équitables français du Sud” sera apposé sur les produits. L’accord prévoit aussi un soutien à la replantation de 550 ha de vergers en deux phases (poires, pommes, abricots, pêches) et à la conversion en bio. « Il fallait un moyen d’enrayer l’hémorragie du verger de transformation, et trouver une adhésion forte des producteurs pour le relancer », explique Thierry Meynier de Salinelles, président de Conserve Gard.

L’ensemble de ces annonces intervient alors qu’à l’instar de beaucoup dans la filière, St Mamet a connu un été difficile qui a vu les ventes de compotes reculer de 15 %. L’entreprise assure un chiffre d’affaires de 100 M€ avec un résultat net négatif de 1 M€. « Nous sommes passés du très rouge au relativement vert, plaide Matthieu Lambeaux. Nous tablons sur un résultat net positif en 2018. »

 

À lire aussi

  • Vignette
    Amorce d'une reprise

    Le marché des produits de saison a eu tendance à se réactiver, vendredi, à l’approche du we

  • Vignette
    un commerce attendu plus actif

    Le contexte s'annonce plus porteur pour les fruits et légumes de saison (asperge, con

  • Vignette
    Asperge

    Tendance: Les apports et les prix se sont stabilisés,

  • Vignette
    Carotte

    Tendance: Les derniers lots du Sud-Ouest ont été faci

  • Vignette
    Chou-fleur

    Tendance: Avec le déclin de la demande intérieure et la pers

  • Vignette
    Concombre

    Tendance: Le marché a conservé une bonne fluidité, su